Abstraite

Accepté le 4 avril 2020.

Les activités de pêche sont, de nos jours, pratiquées par les populations riveraines des vallées, lacs, lagunes, de la façade maritime et d’autres écosystèmes aquatiques, sources d’espèces halieutiques dont l’homme a besoin. L’objectif de la présente recherche est d’analyser les unités et systèmes de pêche utilisés dans les pêcheries de la lagune de Porto-Novo. Pour ce faire, les données sur les caractéristiques socio-économiques des pêcheurs, les différents engins et unités de pêche ont été collectées en vue d’en analyser les facteurs déterminants.  L’étude a été conduite à Porto-Novo. Au total 200 pêcheurs de la lagune ont été échantillonnés de façon aléatoire et ont ensuite été interviewés. De manière générale, les activités de pêche sur la lagune de Porto-Novo sont pratiquées par les hommes et les femmes, majoritairement en couple (93%). Ils appartiennent aux ethnies Goun (42 %), (35 %), Toffin (19 %), majoritairement. Treize (13) engins de pêche (filet Epervier, Filet maillant dormant, Thion, Filet traînant, Filet fixe avê, Balance à crabes, nasses à poissons, nasses à crevettes, palangres appâtées, palangres non appâtées, Mêdokpokonou ou Tokpokonou, Lignes et Epuisettes) existent sur la lagune, avec une préférence pour le filet Epervier (25%), le filet dormant (19%), les nasses à poissons (16%) et le filet traînant (13%). Les unités de pêche sont catégorisées en six (06) groupes introduits dans le modèle de régression multi varié. Ce modèle révèle que l’utilisation des unités de pêche est facteur des caractéristiques socioéconomiques des pêcheurs.

Mots-clés : Systèmes, Unités, pêcherie, lagune, Porto-Novo.